Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le problème

Avec les attentats de Charlie Hebdo et les rassemblements qui ont suivi, on a pu réaliser l’immense attente de chacun sur le terrain des « valeurs » et de la citoyenneté. Mais concrètement, comment agir ?

La solution

Il y a deux ans, la commune de Talmont-Saint-Hilaire en Vendée a lancé le Passeport du civisme, une initiative qui commence à faire parler d’elle (cf. article du Figaro).

Le Passeport consiste en un parcours proposé aux élèves de CM2, lesquels doivent valider un certain nombre d’actions tout au long de l’année : participer à la commémoration du 11 novembre, parrainer un aîné, faire une immersion avec les pompiers…  Au début de l’année scolaire, on remet à chaque enfant un carnet qui lui présente l’ensemble des actions à réaliser.

Fort de son succès, le Passeport a fait des émules. L’idée de créer une association a alors germé et c’est ainsi qu’est née l’Association des Maires pour le Civisme (AMC). Elle a pour objet de fédérer les villes qui souhaitent déployer le Passeport sur leur territoire.

Les contraintes

Une fois actée par les élus, l’idée de déployer le passeport implique l’accord des directeurs d’écoles et professeurs de CM2 ainsi que la mobilisation des acteurs locaux qui s’impliqueront dans la démarche.

 

Le budget

L’adhésion à l’association représente une cotisation annuelle de 1000 € .

La cotisation permet un accompagnement de la commune par l’association, tant sur le fond (pour aider à élaborer le passeport) que sur la forme (l’association fournit le supports graphique nécessaire au Passeport).

Agir concrètement pour le civisme

À vous de voter!

Félicitation pour votre vote!