Votre mot de passe vous sera envoyé.

Problème :

Les rares choses qui ont marché depuis la création de l’Union Européenne sont les grands projets industriels pan-européen comme Airbus et Ariane. À travers ces projets, nous avons réussi à tirer toute la richesse de l’Europe en mutualisant les connaissances et les talents.

Aujourd’hui les GAFAM, ces grandes entreprises américaines, de par leur plateforme en situation de monopole, disposent d’une quantité de data astronomique qui leur permet non seulement d’améliorer en permanence leurs algorithmes mais de pérenniser leur monopole. Nous avons besoin en Europe de défendre notre souveraineté, notre identité et de créer de grands projets fédérateurs afin d’unifier le marché numérique européen qui constitue une source de croissance potentielle gigantesque. Il faut que nous ayons des plateformistes à l’échelle des chinois et des américains pour éviter d’être « le Groenland de l’intelligence artificielle ».

Solution :

C’est grâce à l’Union que Thomas Pesquet est dans l’espace aujourd’hui, nous voulons d’autres Astronaute mais aussi d’autre succès économiques ambitieux ! Hors les grands enjeux de notre siècle ne sont plus nécessairement industriels mais bien digital !

C’est pour cela que nous souhaitons assouplir et harmoniser les règlementations européennes pour permettre l’émergence de projets pan-européens impliquant dans la chaîne de production des acteurs de plusieurs pays européens, avec l’accent mis sur le digital. Objectif : unifier les intérêts économiques des pays membres. En particulier, créer et investir dans un moteur de recherche européen (comme quantum) qui permette d’une part de rivaliser avec les géants américains et d’autres part de protéger les données des européens.