Votre mot de passe vous sera envoyé.

Problème :

La France fait partie des 21 pays confrontés à une surpopulation carcérale (étude Statistiques pénales annuelles du Conseil de l’Europe, université de Lausanne) : densité carcérale de 117,2 détenus pour 100 places en 2013, contre 94,2 en moyenne au sein des 48 Etats membres du Conseil de l’Europe. Prison ne doit pas entrainer isolement, radicalisation, exclusion de la société. L’objectif est la réinsertion, le travail sur le détenu. Besoin de places en prison, construction de nouvelles prisons sur un autre modèle.

Solutions :

– Développement des alternatives à l’enfermement pur et dur pour petites infractions qui le permettent (aménagements de peine)

– Pour les délits mineurs et les personnes non dangereuses ayant purgé les 2/3 de leur peine : des prisons dites « ouvertes » sur modèle danois => l’aménagement de peine deviendrait le principe, la prison ouverte l’exception, et la prison fermée aurait un caractère réellement subsidiaire.

– Instaurer une mixité dans les établissements pénitentiaires (pas de distinction de genre, de toutes façons pas de corrélation observée avec le taux d’agressions sexuelles/ viols au sein des établissements)

– Rendre obligatoire le suivi d’une formation ou l’exercice d’un emploi en prison, au choix (bibliothèques, moins d’exclusion des prisonniers du monde extérieur, faciliter les contrats de travail avec des sociétés privées, favoriser le travail inter-carcéral) – Rénover les prisons de haute sécurité déjà existantes

Contraintes :

Nul

Budget :

Nul

Développement des alternatives à l’enfermement pur et dur pour les petites infractions qui le permettent

À vous de voter

Félicitation pour votre vote!